Hellenophobe

De la necessite de decrire la Grece contemporaine dans toute sa mediocrite.

dimanche 8 janvier 2006

Dieu est une ordure

dimanche 8 janvier 2006, 14h07
Fort tremblement de terre dans le sud de la Grèce

ATHENES (Reuters) - Un fort tremblement de terre a ébranlé la Grèce et l'est de la mer Méditerranée dimanche à la mi-journée, mais les premières informations sont rassurantes.
"Nous avons beaucoup de chance qu'il se soit agi d'une secousse sous-marine. Si elle s'était produite à terre, ce serait un chaos", a déclaré à la presse le directeur de l'Institut de sismologie d'Athènes, Giorgos Stavrakakis.
Le tremblement de terre a frappé à 12h34 (11h34 GMT). Selon les calculs des différents instituts de géophysique, sa magnitude oscillait entre 6,4 et 6,9 sur l'échelle ouverte de Richter.
Son épicentre a été localisé à 200 kilomètres environ au sud d'Athènes, au large de la pointe sud-est de la péninsule du Péloponnèse, mais à une profondeur de 70 kilomètres sous le niveau de la mer. "Que le séisme ait eu lieu sous la mer nous a sauvés", a ajouté Giorgos Stavrakakis.
La secousse a duré sept secondes et, selon la télévision grecque, elle a été ressentie jusqu'à 300 kilomètres au nord de la capitale et, au sud, jusqu'en Crète.

Faux. La secousse a dure beaucoup plus de 7 secondes. J'ai eu le temps d'aller m'ouvrir une biere, de vanner mon chat planque sous la table tel un vulgaire pleutre, et de prier Dieu d'ecrouler la maison de mes connards de voisins. Ce en quoi, une fois encore, cet encule n'a pas exauce mon voeu, et ces cretins de Grecs ont encore eu du cul, comme le note pertinemment le directeur de l'institut de sismologie d'Athenes. Inutile en effet de preciser, fideles lecteurs, que la qualite de construction des batiments est telle qu'un seisme terrestre aurait effectivement rase Athenes de la carte.

Posté par balthazaropoulos à 16:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 2 janvier 2006

Roulez jeunesse

La vignette auto.
Vous vous souvenez de cet horrible hexagone devenu disque que l'on devait coller sur le pare-brise de notre bagnole pour avoir le droit de rouler ? Bon ben en Grece ca existe toujours (en moins moche d'ailleurs).
Le probleme, c'est pour se la procurer.
En principe c'est relativement simple (a l'echelle Grecque, s'entend) : Vous recevez un courrier de la part de votre centre des impots, lequel vous enjoint de vous rendre dans un bureau de poste ou une agence bancaire muni du susdit courrier, de votre carte grise, et d'une somme suffisante pour s'acquitter de cette taxe si utile a la renovation des routes locales (evidemment, aucune route n'ayant ete ne serait-ce qu'entretenue dpuis 30 ans, on sait bien que ca sert a autre chose mais la n'est pas la question).
Seulement voila, des centaines de milliers de conducteurs, dont je fais partie, n'ont jamais recu le courrier en question.
Je sentais le coup venir notez bien. Alors je m'etais renseigne des le mois de novembre. Et l'on m'avait dit "ouh la faut pas etre presse comme ca mon con, attends la lettre elle finira bien par arriver, et toute facon la c'est trop tot".
Bon. J'ai attendu. Rien. Et puis j'ai appris que si je ne m'etais pas demmerde pour payer avant le 31 decembre, la vignette couterait le double. Et que sans lettre, il n'y a qu'un seul endroit ou se procurer le precieux sesame : le bureau des impots. Alors je suis alle, la derniere semaine de l'annee, acheter ma putain de vignette dans un bureau des impots. Erreur. J'aurais du accepter de payer le double. Tous les Grecs s'etaient donne rendez-vous dans ces putains de bureaux, pour la meme raison. La difference, c'est que eux ils etaient au courant (il parait que c'est tous les ans exactement le meme bordel), ce qui ne les a pas empeche de venir a la putain de derniere minute, et d'etaler par la meme occasion leurs pires cotes (plus de 2 Grecs dans une queue et c'est le bordel; plus de 4 et ca finit forcement dans le sang; alors de centaines et des centaines...). Et la, il ne fallait pas faire la queue une fois, mais trois : une pour avoir la facture dument tamponnee, une pour payer, puis une pour recuperer cette putain de vignette de merde. Comptez une bonne demi-journee, a condition d'etre arrive avant 7 heures le matin (sinon de toute facon vous comprenez qu'il est preferable de rentrer chez vous, car la queue s'etale sur des centaines de metres a l'exterieur de l'immeuble des impots).
Ils me fatiguent...

vignette

vignette2



Posté par balthazaropoulos à 21:17 - Commentaires [3] - Permalien [#]

samedi 24 décembre 2005

Errare Humanum Est, surtout en Grece

Une erreur a-t-elle favorisé la victoire de Londres lors du vote pour la ville organisatrice des Jeux olympiques de 2012 ? C'est en tout cas ce que rapporte vendredi la BBC en se basant sur le témoignage d'un juge israélien du Comité international olympique (CIO), Alex Gilady. Selon Gilady, un autre juge se serait trompé de bouton lors du vote, le 6 juillet dernier à Singapour. Il aurait alors voté pour Paris lors du troisième et avant-dernier tour de scrutin, alors qu'il aurait souhaité soutenir Madrid. Avec 33 votes, contre 31 pour Madrid, la candidature française a figuré en finale, où elle a été battue par Londres.
Si Paris et Madrid avaient été à égalité avec 32 voix, un nouveau vote aurait eu lieu pour les départager. La BBC estime alors qu'en finale face à Londres, la candidature madrilène aurait sans doute bénéficié du report des voix ayant soutenu précédemment Paris, ce qui aurait pu permettre à la capitale espagnole de l'emporter.
Selon la BBC, Alex Gilady estime que le juge grec Lambis Nikolaou aurait commis l'erreur. Madrid menait avec 32 voix à l'issue du deuxième tour et a perdu une voix au tour suivant, ce qui pourrait s'expliquer par une erreur. «En parler maintenant est très délicat car il s'agit d'une hypothèse et que nous ne pouvons rien changer à ce qui s'est passé», a commenté à la radio espagnole le président du Comité olympique espagnol, Alejandro Blanco. «Ce qui est regrettable à mon sens, c'est qu'une élection de cette importance, si lourde d'enjeux et si chargée en émotions, dépende du comportement d'une personne insuffisamment concentrée», a cependant ajouté Blanco, semblant avaliser la thèse de l'erreur.

AH AH AH AHA HA HA HA HA AH AHAH HAHA HA HA HA HA


Posté par balthazaropoulos à 15:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 23 décembre 2005

La Quille !

Καλά Χριστούγεννα και ευτυχισμένο 2006 !


agiosvassilis
Les Pere-noels gonflables grimpent
sur tous les immeubles Atheniens.
La classe.


 

Posté par balthazaropoulos à 08:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 21 décembre 2005

Et ca continue encore et encore ...

Promis c'est la derniere fois que j'aborde le sujet. D'ailleurs je ne l'aborde pas, je me contente de scanner l'article.

xenophobie

Bon enfin si, quand meme, j'aimerais souligner ceci : Le Ministre souleve un point interessant en mentionnant le fait que les Grecs, qui ont tant emigre jusqu'a un passe tres recent, devraient effectivement etre un minimum comprehensifs a l'egard des immigres, maintenant que leur pays est devenu "riche" (merci l'U.E.). Or pas du tout. Pire, les emigres revenus au pays et qui ont souffert de xenophobie a leur encontre reproduisent le meme schema a l'egard des Albanais ou autres.

Posté par balthazaropoulos à 09:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]

mardi 20 décembre 2005

Le cul de la cremiere

J'ai deja eu le loisir de me plaindre ici-meme de la qualite, entre-autres, de la viande de boeuf vendue par les bouchers hellenes.
Je n'avais en revanche pas eu l'occasion de relater une scene survenue il y a quelques semaines dans un supermarche d'Athenes, alors que je souhaitais me porter acquereur d'un bete litre de lait frais : je m'appretais a saisir une bouteille de la seule marque dont j'apprecie le gout parmi la maigre offre disponible en Grece (une marque hollandaise en l'occurence) lorsque une espece de connasse payee par un concurrent Grec m'a alpague en me proposant un bon de reduction de 20 cts pour peu que j'achete une bouteille du susdit concurrent. J'eus l'audace de decliner poliment la proposition en arguant que je preferais boire mon lait habituel. Ce en quoi elle retorqua non sans agressivite que la marque par moi choisie etait de la merde car ce n'etait pas du bon lait Grec, cher Meussieu. Je lui fis remarquer que c'etait bien la le cadet de mes soucis, ce qui me valu des marmonnements du style "ces etrangers tous des connards qu'ont rien a foutre ici". Peu importe j'ai l'habitude.
Toujours est-il que je tiens un debut d'explication quant a la qualite de la viande et du lait :

prairie
Santorin? 2eme a gauche. Circulez...

Je me demande quand meme s'ils ne vont pas un peu vite en besogne en parlant d'eco-tourisme...

P.S. : Je precise a toutes fins utiles que ce type d'image n'a rien d'exceptionnel. J'ai deja vu nombre de reportages TV presentant ce genre de situation.
 

 


Posté par balthazaropoulos à 10:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 19 décembre 2005

Secret Bancaire

Incroyable mais vrai. Alors que, inconfortablement installe dans un taxi affichant 400.00 kms au compteur, je montrais un certain agacement face a la manie klaxonnatoire des conducteurs Atheniens, j'ai eu cette avec le chauffeur cette edifiante "conversation" :

- Moi : Mais putain, a quoi ca sert de klaxonner a tort et a travers, en permanence ?
- Lui : Bah en Grece on est comme ca. Et pis y z-avaient qu'a enlever les klaxons des voitures.
- Moi : Ouais ca serait une idee. Cela dit ca peut servir.
- Lui : Bah ils les ont bien enleves en Suisse et d'en d'autres pays !
- Moi : Hein ?
- Lui : Bah ouais, les voitures en Suisse elles ont pas de klaxon.
- Moi : Quoi ?
- Lui : Bah ouais.
- Moi : Mais bien sur que si elles ont un klaxon. Je connais bien la Suisse, et...
- Lui : Nan elles en ont pas !
- Moi : Si, et...
- Lui : Nan ! J'ai un ami qui est alle la-bas et qui me l'a confirme.
- Moi : ...

Posté par balthazaropoulos à 16:49 - Commentaires [4] - Permalien [#]

jeudi 15 décembre 2005

We are the Champions

Encore un domaine dans lequel la Grece domine l'Europe.

PARIS, 14 déc 2005 (AFP) - Huit pays dans l'Union européenne, dont la France, ont affiché en 2004, comme en 2003, une dette publique supérieure à 60% du Produit intérieur brut (PIB), le plafond autorisé par le Pacte européen de stabilité et de croissance, selon la Commission européenne.

Ces Etats membres sont la Grèce (109,3%), l’Italie (106,5%), la Belgique (96,2%), Malte (75,9 %), Chypre (72,0%), l’Allemagne (66,4%), la France (65,1%) et l’Autriche (64,3%). En 2005, la dette du Portugal pourrait aussi dépasser les 60%, à 65,9% (contre 59,4% en 2004), indique la Commission euréopenne dans ses prévisions de novembre.

Posté par balthazaropoulos à 09:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 14 décembre 2005

Tookie Williams

Je suis innocent, c'est pas moi !
D'abord j'etais a Madrid, et ensuite j'aurais plutot utilise du napalm en quantite industrielle, facon U.S. ...

Une bombe a explosé, lundi 12 décembre, près du ministère grec de l'économie, dans le centre d'Athènes, blessant légèrement deux personnes et causant d'importants dégâts, a-t-on appris auprès de la police.
La déflagration a endommagé des vitrines de magasins et des voitures et fait voler en éclats des vitres dans le quartier des affaires, peu avant l'heure de pointe du matin.

 

 

Posté par balthazaropoulos à 00:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 13 décembre 2005

Cuisine Grecque (dernier acte)

Quand je dis que les Grecques sont grosses et que leur cuisine est grasse...

 

obesite
Champions d'Europe, encore...

Posté par balthazaropoulos à 09:04 - Commentaires [2] - Permalien [#]

lundi 12 décembre 2005

T'as pas cent balles ?

C'est quoi le point commun entre le Guatemala, la Moldavie, le Kenya et la Grece ?

Table: Countries and the prevalence of bribery
Question :  In the past 12 months, have you or anyone living in your household paid a bribe in any form?
Answer: Yes

31% - 50%
Cameroon, Paraguay, Cambodia, Mexico

11% - 30%
Ethiopia, Ghana, Guatemala, Lithuania, Moldova, Nigeria, Romania, Togo Bolivia, Czech Republic, Dominican Republic, Ecuador, Greece, Indonesia, India, Kenya, Pakistan, Peru, Russia, Senegal, Serbia, Ukraine

5% - 10%
Argentina, Bulgaria, Bosnia and Herzegovina, Colombia, Croatia, Kosovo, Luxembourg, Macedonia, Malaysia, Nicaragua, Panama, Philippines, Poland, South Africa, Thailand, Turkey, Venezuela

Less than 5%
Austria, Canada, Costa Rica, Denmark, Spain, Finland, France, Germany, Hong Kong, Iceland, Ireland, Israel, Japan, South Korea, Netherlands, Norway, Portugal, Singapore, Switzerland, Taiwan, UK, Uruguay, USA

Source: Transparency International Global Corruption Barometer 2005

Posté par balthazaropoulos à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]

samedi 10 décembre 2005

L'agence de voyages

Scene vecue hier dans une agence de voyages athenienne. Le vieux (le patron ?), la pouffiasse (une collegue, environ 30 ans) et moi. Besoin d'un aller-retour pour aller a Madrid 36 heures, dont une journee consacree au boulot. C'est la pouf' qui s'occupe de moi. Voix de pouf', attitudes de pouf', pas de sourire, grasse, Grecque.
Ayant une grosse 1/2 journee de libre la-bas, et n'etant encore jamais alle a Madrid, je me renseigne un peu. Sait-on jamais...

- Moi : Qu'est-ce-que je devrais aller voir pendant la 1/2 journee precedant le retour, selon vous ?
- La pouf' : Pfuuu en 1/2 journees z'aurez le temps de rien faire ! Ch'sais meme pas pourquoi vous allez la-bas, si c'est pour si peu de temps.
- Moi : Pardon ?
- Le vieux : Tenez, une brochure sur Madrid. De quoi bien remplir quelques heures avant de prendre l'avion de retour.
- Moi : Merci Monsieur. Etrange la reponse de votre collegue. Moi si quelqu'un me demandait quoi faire en 1/2 journee a Paris, je lui proposerai quelques idees, bien qu'evidemment ce soit trop court pour en faire le tour.
- Le vieux  : Oui, bien sur, Monsieur. Excusez-la, c'est ma fille.
- Moi : Ah... Et sinon, les affaires vont bien ?
- Le vieux : Hou non... Vous savez, traditionnellement, les Grecs voyagent peu a l'etranger, et cette anne c'est encore pire.
- La pouf' : Ben si on voyage a l'etranger, on est comme les autres hein !
- Le vieux : Oui, certains partent en voyage de noces a l'etranger, a Disneyworld ou Disnelyland Paris.
- La pouf' : Ben quoi, c'est super Disneyland !
- Le vieux : Par exemple, moi la derniere fois que je suis alle a Paris, je ne suis pas alle a Disneyland. Ma fille et les clients ne comprennent pas qu'on puisse ne pas aller a Disneyland en allant a Paris. Je vends que ca aux clients, Disneyland. Marre...
- La pouf' : Ouais ben 6 jours a Paris, t'as du t'ennuyer !
- Le vieux : Vous voyez ? Et le pire, c'est qu'il n'y est jamais allee...

Posté par balthazaropoulos à 18:31 - Commentaires [2] - Permalien [#]

vendredi 9 décembre 2005

Hal Hartley

"The only nigger I trust, is me"
                                        Eminem.


"The only Greek I trust, is me"
                                        Kostas.

Posté par balthazaropoulos à 11:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 8 décembre 2005

Gare a toi

La Grece est un pays dont les infrastructures de transport sont impressionnantes.

Prenons l'exemple de l'axe reliant Athenes et Salonique, les 2 principales (voire seules, sauf a considerer Patras comme une ville) villes de Grece (Athenes = 4 Millions d'habitants, Thessalonique = 1.5 Millions, soit a elles-deux plus de la moitie de la population Grecque) distantes d'environ 500 km. Disons que c'est l'equivalent de Paris-Lyon. Si vous souhaitez partir de l'une pour vous rendre a l'autre, vous avez les 3 options classiques : L'avion, la route, le train.

AVION : Athenes dispose depuis 4 ou 5 ans d'un nouvel aeroport. Merci les J.O., et merci l'Europe qui l'a finance en grande partie. Les entrepreneurs locaux proches du gouvernement de l'epoque en ont profite pour multiplier les fausses factures, les surfacturations, les detournements de fonds europeens, etc. L'aeroport est archi-surdimensionne au regard du trafic passager, mais les Grecs aiment faire les choses en grand sans reflechir aux lendemains difficiles (les constructions realisees pour les J.O., toutes "en dur" et aujourd'hui a l'abandon sont un bon exemple du gachis megalomaniaque des Grecs). Et au final l'aeroport est tres bien, et d'autant plus agreable que toujours desert. Les Grecs l'ont d'ailleurs elu meilleur aeroport du monde, mais est-ce surprenant ? Bref, vous pouvez faire Athenes-Salonique en avion en 45 mn, a condition de remplir 2 conditions : Vous acceptez d'en payer le prix, exhorbitant, et surtout vous n'avez pas peur de monter dans une epave (la compagnie nationale Olympic Airlines n'a pas du acquerir un seul avion depuis qu'Onassis a refourgue la compagnie a l'Etat, il y a 30 ans; les avions foutent vraiment la trouille, la compagnie est a l'agonie, etc.).

VOITURE : J'ai deja eu l'occasion d'evoquer l'etat globalement lamentable des routes : Entre la fin de la dictature et les travaux pour les J.O. d'Athenes, se sont ecoules 30 ans pendant lesquels aucun investissement n'a ete affecte au reseau routier, et ce malgre les milliards d'Euros de la communite europeenne (environ 5 Mds par an depuis 1981, excusez du peu). Les J.O. auraient du permettre une vaste amelioration dudit reseau, mais il n'en fut rien (les travaux realises a la hate ont juste permis la pose d'une fine couche de goudron sur certains des principaux axes, notamment ceux reliant les sites olympiques. L'etat de ces nouvelles chaussees se degrade de jour en jour, les plaques d'egout s'enfoncent, et chaque averse provoque l'apparition de nouveaux trous). La route entre Athenes et Salonique est en travaux depuis plusieurs annees. En fait, ils construisent une autoroute, qui curieusement n'existait pas avant. A ce jour, les 2/3 du trajet peuvent etre effectues sur une autoroute neuve, ce qui permet de gagner deja beaucoup de temps et de securite. Les portions encore constituees de route (de type nationale) sont vraiment tres dangereuses, du fait de leur etat mais aussi et surtout du fait de la conduite des autochtones qui confondent bande d'arret d'urgence et voie de circulation, qui ne savent pas ce que represente une ligne bla nche, etc etc. (cf  ici ou la). Bref, si vous avez des couilles, une bonne voiture, qu'il n'y a pas d'embouteillages et que vous arrivez vivant, comptez au minimum 6 heures de route pour relier les 2 villes (il y a de tres nombreux peages, faisant perdre beaucoup de temps).

TRAIN : C'est la que ca devient franchement comique. Le train, pour faire 500 km sur terre, c'est a priori le moyen de transport ideal. Sans aller jusqu'a evoquer le TGV, dont malgre ma francophobie je dois reconnaitre les exceptionnelles qualites, il m'aurait semble un tant soit peu logique que la Grece se soit dotee d'une ligne ferroviaire potable entre les principales villes (le bateau se chargeant des liaisons entre les nombreuses iles). Ben non. Je sais pas ce qu'ils ont branle avec les Milliards de l'U.E., mais en tout cas le train n'en a pas profite. Il y a bien quelques nouvelles rames qui ont ete mises en service jusye avant les J.O., mais le fond du probleme demeure : le train est quasi-inexistant en Grece. La gare d'Athenes (cf ci-dessous - ce n'est pas une blague) est de la taille d'une petite gare SNCF de banlieue. La premiere fois que je l'ai vue, j'ai cru m'etre plante de gare. Mais il n'y en a qu'une. Quant au systeme de reservation, je fiche mon billet qu'il est plus avance au Guatemala : Pour commencer, inutile d'esperer acheter un billet aller-retour sur Internet. Vous prenez un aller (directement a la gare, moyennant un temps d'attente d'une heure dans la queue de l'unique guichet, car il n'existe que quelques rares points de vente, et ils sont introuvables), et vous attendrez d'etre arrive a destination pour vous procurer votre billet de retour (en esperant qu'il reste des places). Inutile de preciser que l'amabilite des guichetiers vous colle systematiquement l'envie irresistible de lui mettre un pain dans la tronche. Ensuite, vous constatez que votre billet a ete rempli manuellement (voiture, no de place, horaire). En effet, rien n'est informatise. A chaque fois que le guichetier attribue une place, il barre ladite place sur sa petite liste, afin de ne pas l'attribuer a un autre passager. Forcement, pendant ce temps, si quelqu'un est parvenu a trouver un des autres points de ventes sus-evoques, il est fort a parier qu'il va lui attribuer la meme place. D'ou les nombreuses altercations au depart de chaque train (au nombre impressionnant de 3 ou 4 par jour entre Athenes et Salonique...), le surbooking involontaire etant du coup monnaie courante. Cela dit, j'imagine que quotidiennement un coursier fait le tour des points de vente afin de regrouper les reservations et ainsi eviter que toutes les places ne soient multi-bookees. D'ou l'impossibilite de reserver un billet Thessalonique-Athenes depuis Athenes... Bref. Si vous avez votre billet, que vous arrivez suffisamment tot pour vous installer avant "l'autre" a votre place reservee, il vous suffit alors de ne plus bouger et a vous retenir en cas d'envie de pisser (ravage du surbooking : les couloirs sont archi-blindes de gens sans siege, et il faut donc prevoir 1 heure pour atteindre les chiottes; sans compter qu'au retour, un connard se sera assis a votre place, et vous devrez jouer du coup de poing pour le recuperer, ce qui nique un peu la fin du voyage). Et puis il faudra etre patient, car le trajet dure entre 6 et 9 heures selon le nombre de gares auxquelles le train s'arretera (pour etre parfaitement honnete, il parait que recemment, moyennant quelques travaux, un train fait quotidiennement le trajet sans arret et a une vitesse plus elevee, ramenant le temps de parcours minimum a 5 heures. Je dis bien il parait, car tout le monde le dit mais personne ne l'a vu).

railwaystation
LA Gare d'Athenes

 

Posté par balthazaropoulos à 09:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 7 décembre 2005

Les Grecs et la Culture

Pas ma faute.
Sondage qui vient de sortir : En 2004, 66% des Grecs reconnaissent qu'ils n'ont lu aucun livre, 62% n'ont pas foutu les pieds dans un cinema et 83% n'ont pas daigne se trainer jusqu'a un theatre.

lecteurs2
Bizarrement, ils ne sont pas trop occupes
lorsqu'il s'agit de "tuner" leur Huyndai

A titre de comparaison avec ces cretins de Francais, en 2004, 39% des Francais n'ont pas lu le moindre livre, 47% ne sont pas alles au moins une fois au cinema, 54% ne sont pas alles au moins une fois dans un musee/exposition/monument historique et 67% au theatre/concert (cf Insee).

Entre la peste et le cholera...

Posté par balthazaropoulos à 09:04 - Commentaires [4] - Permalien [#]

mardi 6 décembre 2005

Splendeurs Rustiques de l'Antiquite

No comment.

Lu sur "Echos du Net" :

Selon Viviane Reding, commissaire européenne à la société de l’information et aux médias a annoncé que la Grèce était bonne dernière, qu'elle avait un retard numérique et a demandé au pays d’y remédier.
Seulement 22 % des foyers grecs ont un accès internet à domicile contre 49% pour la moyenne européenne. Pour l’internet haut débit, le taux de pénétration d’internet dans les foyers grecs chute à 1% alors que l’Europe est à 11%.
La fracture numérique en Grèce est colossale, seulement 10% de la population est couverte par le haut débit et les tarifs sont les plus élevés d‘Europe.
En matière d’économie, la fracture est là aussi puisque seulement 7% des sociétés grecques ont reçu des commandes en ligne et 14% en ont passé. Au niveau européen les chiffres sont respectivement de 12 et 24%.
Les grecs sont aussi condamnés à passer beaucoup de temps dans les files d’attente puisque l’administration en ligne est aussi très en retard par rapport au reste des pays membres de l’Union Européenne.
L’opérateur téléphonique semi-public OTE a repoussé sa volonté d’augmenter ses tarifs en matières d’internet afin d’éviter une levée de boucliers …


Lu sur www.saferinternet.org :

80% of Greeks did not use the Internet in 2004.
According to Eurostat, Greece ranks last among the 25 members of the European Union in terms of its use of the Internet.

Eurostat’s findings, released in May 2005, showed that only 20% of Greeks aged 16 to 74 used the Internet last year.  This compares with an EU average of 47%. The top spots belong to northern Europe: 82% for Sweden, 76% for Denmark and 70% for Finland.
However, Greek businesses do make use of the Internet. 87% of Greek businesses use the Internet, close to the EU average of 89%.
Greece lags behind in terms of the speed of its Internet connections, particularly ADSL.  In fact Greece is the only EU country where 0% of households had a broadband connection.
The figure was higher among Greek businesses, 21% of which had a broadband connection.  This is however well below the EU average of 53%.
Generally in Greece, according to Eurostat, men use the Internet much more than women. In Greece 23% of men and 16% of women use the Internet.  This compares with EU averages of 51% for men and 43% for women.

Posté par balthazaropoulos à 13:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 5 décembre 2005

Last Christmas

Dans la serie "les trucs qui petent les boules en Grece", la periode de Noel n'est pas la moins penible. Les Grecs, dans leur obsession de copier tout ce qui se fait de pire aux USA, accordent en effet une place considerable aux decorations de Noel. Les maisons sont donc sauvagement enrubannees, les guirlandes geantes viennent rappeler aux voisins qu'on a les moyens de faire peter la facture d'electricite, et le mauvais gout le plus abject envahit les interieurs deja massacres de bibelots inutiles et laids par le truchement de sapins encore plus charges qu'une vieille rombiere du XVIeme. Quant aux peres-noel taille XXL, ils squattent les jardins et les balcons aussi surement que Drucker plombe nos dimanches. Mais tout cela n'est rien. Non, le plus insupportable, c'est de se rendre dans un magasin equipe d'une sono. Car, a compter de mi-novembre, aller dans un magasin en Grece revient a subir en boucle LA chanson de Noel, celle du plus celebre des Chypriotes Grecs, George Michael : "Last Christmas I gave you my heart". On en arriverait presque a regretter Tino Rossi tellement ce morceau d'anthologie pop nous est assene sans relache.

Next Christmas, I'll be far away.

pere_noel2
Le pilote etait surement Grec.

Posté par balthazaropoulos à 09:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 2 décembre 2005

Cuisine Grecque (acte III)

Le gout, ca s'eduque. Le palais ne deroge pas a la regle.
Honnetement, il est normal que les Grecs ne sachent pas apprecier la cuisine. Depuis leur tendre enfance, ils mangent toujours la meme merde. La cuisine grecque comporte quelques bons plats, mais aucun n'est raffine. Et, contrairement aux cuisines francaise, italienne ou chinoise, il n'y a pas de gastronomie.

Mais ce qui est horripilant, c'est ce manque total de curiosite. Les Grecs sortent souvent au restaurant (forcement, a la maison, ils ont constamment la famille entiere sur le dos, faut bien souffler -  cf Tanguy), mais toujours a la taverne grecque, toujours pour manger la meme chose.
La plupart des Grecs n'envisagent meme pas, devant un menu comportant des plats d'eux inconnus, de les gouter. Leur reaction horrifiee a la simple evocation d'un sushi est a mourir de rire. Persuades qu'ils sont d'etre les plus grands pecheurs du monde, ils considerent avec mepris les mangeurs de poisson cru. Et n'allez surtout pas leur dire ques les Japonais ne les ont pas attendus pour jouir des produits de la mer, ils ne savent meme pas qu'ils vivent sur une ile.

Quant a essayer de leur faire comprendre que malgre la legendaire mediocrite des cuisines anglaise ou americaine, Londres et New-York abritent quelques-uns des meilleurs restaurants du monde, contrairement a Athenes ou il n'y a qu'un seul resto potable (un relais gourmand dont le chef, par ailleurs con et arrogant, est Francais), c'est comme essayer de leur expliquer que l'Eurovision est un concours ringard : c'est vain.

Posté par balthazaropoulos à 09:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 1 décembre 2005

Monopole du soleil

La Grece a le monopole du soleil. Mais elle est altruiste et a decide d'en offrir a l'Italie...

J'ai deja eu le loisir de relater la propension des Grecs a mentir en ce qui concerne les aspects meteorologiques locaux (en fait ils mentent pour plein d'autres choses, mais j'y reviendrai a l'occasion) : Un Grec ne peut s'empecher de dire a un interlocuteur se trouvant a l'etranger qu'il fait beau et chaud, comme je le racontais ici.
C'est donc non sans amusement que j'ai lu ceci sur un site d'informations grecques redige en francais :

Quelques rayons de soleil grec sur les JO de Turin          
 

normal_jo_051127_turin

C'est parti pour les JO d'hiver de Turin. La comédienne Théodora Siarkou, après avoir capté des rayons du soleil et à l'occasion archiprêtresse de la Cérémonie,  dans le Temple d'Héra sur le site de l'ancienne Olympie, allume la torche de Costas Philippidis, premier porteur du flambeau. La flamme olympique doit arriver à Turin le 10 février 2006 pour l'ouverture des JO d'hiver.

Or ce jour-la il faisait un temps de chiotte, comme en temoigne le bonnet du bonhomme (les morues devaient bien se les geler), et comme en ont aussi temoigne tous les medias etrangers, comme par exemple ce site canadien reprenant une nouvelle d'AP :

Associated Press
OLYMPIE, Grèce
La flamme olympique des Jeux olympiques de Turin de février prochain a été allumée, dimanche, malgré les nuages qui ont contrarié la traditionnelle cérémonie tenue sur le site de l'ancienne Olympie. En raison de ces nuages, le miroir n'a pu permettre au soleil d'initier le processus et les organisateurs ont dû se rabattre sur la flamme de réserve allumée la veille. Theodora Siarkou, actrice grecque habillée en grande prêtresse, devait, selon la tradition, orienter le miroir concave vers la torche d'argent, devant le temple d'Hera vieux de 2600 ans.Le mauvais temps s'était déjà invité pour les JO de Sydney en 2000 et ceux d'hiver de Nagano en 1998 et de Salt Lake City en 2002.

Ce n'est qu'un petit mensonge sans consequences, mais c'est tellement revelateur...

Posté par balthazaropoulos à 09:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]

mercredi 30 novembre 2005

Ma 6-T va Crack-er

ATHENES, 25 nov 2005 (AFP) - Affrontement  au Mont-Athos entre moines légalistes et dissidents.
Des affrontements ont opposé une vingtaine de moines en soutane au Mont-Athos, haut-lieu de l'Orthodoxie, autour de la revendication d'un bâtiment du monastère décrété schismatique d'Esphigmenou, a indiqué vendredi l'agence de presse grecque Ana (semi-officielle).
La police du mont-Athos, une république monastique semi-autonome située au nord-est de la Grèce, a dû intervenir pour ramener le calme, et maintenait une surveillance sur place vendredi, a précisé l'Ana.
Selon la direction civile du Mont-Athos, les affrontements ont éclaté jeudi quand des moines d'Esphigmenou retranchés dans une dépendance de leur monastère à Karyès, la "capitale" locale, s'en sont pris à des moines légalistes, venus procéder à des travaux, leur jetant notamment cendres et charbon.
Les occupants des lieux ont pour leur part affirmé avoir du faire face à un violent assaut visant à les bouter hors du batiment.
Ces incidents s'inscrivent dans le conflit opposant depuis plusieurs années la direction collégiale du Mont-Athos aux moines d'Esphigmenou, rebelles à leur hiérarchie par traditionalisme et radicalisme anti-papiste et officiellement voués à l'expulsion.
Retranchés dans leur monastère, ces dissidents ont récemment envoyé quelques membres se barricader dans la dépendance de Karyès, censée pourtant être investie à terme par la nouvelle communauté monastique d'Esphigmenou, légaliste, récemment créée par les dirigeants de la "Montagne sacrée".
Dirigés par l'archimandrite Méthodios, le monastère d'Esphigmenou est passé dans la dissidence il y a 40 ans, lors des premières ouvertures du patriarcat oecuménique en direction de l'Eglise de Rome, un sacrilège pour ses membres.

Les racailles sont partout.


sa mere les batards y m'ont
crame mon ane ...
Chuis goute-de, la verite.


Posté par balthazaropoulos à 15:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]